janvier 2018 -
-1
archive,date,wp-custom-logo,theme-bridge,bridge-core-2.1.6,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-20.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive

Il est 6 h 30. Il fait froid. L'hiver semble déjà là. Un coq s'égosille. Nous sommes aux Baudrillons, une ferme comme tant d'autres, isolée au milieu d'étendues de champs labourés. Les travaux de l'exploitation n'attendent pas la clémence du temps. Jeanine traverse la cour...

Vertige de l'isolement, du vide, de l'absence, de la vacuité des choses. L'île de Stromboli est comme une butée d'absolue de sens pour l'étranger peu coutumier du rythme et du cadre qu'elle impose.   [caption id="attachment_4237" align="aligncenter" width="1000"] Départ des pêcheurs au petit matin de l'enclave de...