Dakar, chemins de traverse -
40
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-40,wp-custom-logo,theme-bridge,bridge-core-2.1.6,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-20.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive
Category
Documentaire
Dakar, chemins de traverse

Les images filent, dialoguent, s’entrechoquent, s’opposent. Ces brèves visuelles sont des fragments d’une rencontre avec un pays, une ville, un quartier, une famille. Un expérience subjective du détour, tissée sur plusieurs années où le lointain s’est révélé plus proche qu’imaginé.

 

[EN COURS D’ÉDITION]

 

Le réel déborde en richesse et en complexité du cadre restreint de ce que je vois. Une infinité de choses surpasse le regard. L’énigme du hors-champ demeure même si j’essaie d’en reculer les limites. À mesure que j’apprends de ces femmes et de ces hommes, je prends conscience de l’abîme qui m’en sépare. Mon regard n’est que partiel, fragmentaire, provisoire. Certains y voient l’aveu d’un échec, là où il y a peut être à accepter le caractère contingent, inabouti, et en perpétuel travail de la connaissance de l’autre.

À mesure que je m’inclue dans l’expérience de l’observation, que je m’engage dans le quotidien, je m’éloigne de ma visée objective. Ces images crée leur propre réalité. Elle advient plus qu’elle n’est révélée.